ACEA8902-30A4-4BB0-84C8-24D3681A3931_edi

PRéface . . .

Camille Théveneau, violoniste passionnée, parcourt le répertoire musical à la recherche de vérité.

Invitée de prestigieuses programmations, on a pu l’entendre au Château de Lourmarin, à l’Abbaye d’Auberive, à la Commanderie de Jalès, au Musée Bourdelle de Paris, et dans le cadre de divers festivals tel que Mac 3 Dôle, Jeunes Talents, Live Music Now, Arcades en Périgord, Senliszt, …

Elle s’est par ailleurs distinguée à l’occasion de concours internationaux tels que Georges Cziffra, Henri Vieuxtemps, Marie Cantagrill, Flame, C.I.M Val d’Isère…

Camille fait entendre sa voix au travers de celle de son instrument et ce depuis son plus jeune âge. A six ans, encouragée par sa famille, elle débute l’apprentissage du violon. Très vite, sa pratique instrumentale lui devient essentielle et projette son avenir au sein de la musique classique.

 

Camille intègre alors le Conservatoire National Supérieur de Lyon dans la classe de Marianne Piketty. De cette rencontre elle acquiert le sens de l’exigence et de la conviction. Elle puise également ses ressources artistiques auprès des pianistes Dana Ciocarlie et Valery Rogacev.

 

Curieuse d’approches musicales variées, Camille séjourne en Allemagne où elle profite de l’enseignement de Marina Chiche au sein de la Hochschule Für Musik de Trossingen. Riche de cette expérience et de ce nouveau regard, Camille poursuit son cheminement musical au Conservatoire National Supérieur de Paris. Elle s’inspire des généreux musiciens qui l’entourent : son professeur Alexis Galpérine, les pianistes Itamar Golan et Hortense Cartier-Bresson, et les violoncellistes Diana Ligeti et Emmanuelle Bertrand. Elle y termine son cursus en juin 2019.

 

Consciente de la longue trajectoire que représente le parcours d’interprète, Camille reste à l’affut d’artistes authentiques, désireuse d’être plus longuement guidée. C’est ainsi qu’elle a eu la chance de se perfectionner dans la classe de Ning Kam, au Conservatoire Royal de Bruxelles et qu’elle suit aujourd’hui l’enseignement de Mirijam Contzen à l’Universität der Künste à Berlin.

 

Convaincue que la musique résonne grâce à la connivence des cœurs, Camille se produit fréquemment en musique de chambre, notamment aux côtés de sa sœur Adèle, violoncelliste et du pianiste Florent Ling. Elle est régulièrement invitée en duo dans le cadre de résidences artistiques.

DSC_0673_edited.jpg
640%20(2)_edited.jpg

Bercée très tôt par l’univers du « conte musical », Camille s’entoure d’artistes de divers horizons. C’est ainsi qu’elle a pris part au spectacle « Kafka dans les Villes » sur la musique de Philippe Hersant et aux côtés du chœur Séquenza 9.3.  Elle collabore également avec des comédiens, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique.

 

Camille murit et enrichit sa réflexion artistique grâce aux rencontres marquantes avec les violonistes Ivry Gitlis, Baiba Skride, Renaud Capuçon et Lisa Batiashvili, dont elle transporte et transpose les précieux conseils…

 

Elle est soutenue aux travers de ses projets par le D.A.A.D, l’ADAMI, la fondation Meyer, la Fondation Goélands et la Fondation Musique et Vin du Clos Vougeot.